Category

Gastronomie

24 MAI 2015 : Retour sur la DeuxiÈme édition de la Samaki Days Paris !

La Samaki Days est une journée de festivités célébrant la solidarité et l’amour de la culture cambodgienne et qui devient un événement incontournable dans la communauté cambodgienne. Le Dimanche 24 Mai dernier s’est déroulée à la Pagode de Vincennes, la deuxième édition qui a eu autant de succès que la précédente.

Ce grand événement fut l’occasion pour les cambodgiens de France et amoureux du Cambodge de s’immerger en l’espace d’une journée dans la culture khmère, en découvrant des activités artistiques, ludiques et culturelles.

Revivez en images cet événement exceptionnel, à commencer par la cérémonie religieuse du matin avec des émotions qui reflètent notre si belle religion.

Capture d’écran 2015-06-05 à 22.16.12

11377087_402243493316150_619931241020662602_n

 

Étaient au programme de la journée :

  •  L’association SOVANN MACHHA et leur danse Folklorique.

11329860_438215386358939_4239860859878221267_n

  • L’association AJBK (Association Jeunes Bouddhistes Khmers) et leur danse traditionnelle.

11406659_724944264294144_1667595612066982237_n

  • L’association La Jeunesse est sa somptueuse danse classique.

11297766_830363833679709_1532646910_n

  • Le stand up franco-cambodgien de notre humoriste Kévin KE.

Capture d’écran 2015-06-10 à 19.34.31

  • La Fédération Européenne de Bokator (KUN khmer Andresy) et leur prestation impressionante d’art martial cambodgien le Bokator.

11147875_10206710908201490_7782393372725287010_n

  • Le concert musical avec DJ Kla et sa superbe ambiance où toutes générations confondues ont partagés un moment unique.

1383402_400859550121211_9004105606843010533_n

 

Nous avons pu lors de cette journée de festivités partager des moments de sourire et de solidarité en dansant et chantant tous ensemble grâce à la brève intervention de Reaksmey avec notre chanson favorite « Holiday » remis au goût du jour par « Samaki days, chea thnay tver bone »… qui nous est tous resté dans la tête ! Un bon moment de spontanéité et de fraicheur !

10421427_438202843026860_1174308689567262393_n

11377350_960691120641582_1143505915755295102_n

 

 

 

Nous avons dégusté des plats et spécialités de notre pays que nous adorons tous et que nous avons pu trouvé sur les nombreux stands présents sur place.

 

 

 

 

Mais c’était surtout pour nous, l’occasion de vous montrer ce qu’est la notion de fierté et d’héritage de notre culture à travers notre association en vous présentant nos missions et projets ainsi que nos objectifs.

11295748_438193143027830_471280745613998865_n

 

Vous avez d’ailleurs été nombreux à nous soutenir grâce à l’achat de nos t-shirts et de votre simple présence.

1908186_438219619691849_4650320836481821511_n

 

Merci à toutes les associations, partenaires et entreprises présentes lors de ce fabuleux évènement :

PSE (Pour un Sourire d’Enfant), Sovann Machha, AJBK (Association de Jeunes Bouddhiste Khmers), La Jeunesse, KPN (Khmer Professionnal Network) , Samaki Drinks et Sokanaa, Samaki Kohn Khmer, les Scoots de la paroisse de Saint Michel, Khmer vibration, Sol6, Krom Noy (Mike Brahmi), Scars of Cambodia, Civano Peintre ainsi que les commerçants sur les stands.

MERCI à tous d’avoir prit le temps de venir partager ce moment de partage et de solidarité sous le signe du Cambodge avec nous. Merci d’avoir été encore une fois au rendez-vous et de nous avoir accueillit avec bonne humeur et convivialité.

Voici une sélection de photos de nos plus beaux moments. Vous pourrez trouver plus de photos ici, en espérant qu’elle vous rappelle de bons souvenirs et vous donnera l’envie d’y participer l’année prochaine !

IMG_3908 IMG_3912 IMG_3910 11393133_400859313454568_7621669581813874470_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11377347_438215909692220_1276825558179849556_n 11329790_438193223027822_8406331648720393456_n
10408759_438193443027800_7747560332551399054_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’hésitez pas a venir partager les vôtres sur nos pages Facebook Samaki Kohn Khmer et Fier D’être Khmèr(e).

Partage sourire & solidarité lors de la Samaki Days Paris 2015

Cambodgiens et Amoureux du Cambodge, Samaki Days revient cette année, fort de son succès de l’édition 2014 !

Le Dimanche 24 mai 2015 sera l’occasion de vous immerger dans la culture cambodgienne le temps d’une journée. Danseurs, chanteurs, humoristes et de nombreuses associations culturelles et humanitaires vous entraineront dans des festivités qui se tiendront à la Pagode de Vincennes, lieu incontournable de la culture Khmère.

TimelinelightSamakiDays-01

Venez nombreux pour ce moment de partage, de sourire et de solidarité ! Nous vous réservons pleins de bonnes surprises !

Évènement Facebook: https://www.facebook.com/events/602796123190218/

Horaire: 10h00-19h00, Lieu: Pagode de Vincennes Paris, 40 route de ceinture-du-lac-Daumesnil 75012 Paris, Entrée: gratuite.

Au programme:

Matin: 10h00 – 11H30

Cérémonie bouddhiste

Après-midi: 12H00 – 18H00

Concert musical DJ Khla

Forum d’associations Danse Folklorique (Sovann Machha)

Défilé Samaki Kohn Khmer Danse classique Khmère (AJBK)

Stand up Kevin Ke

Démonstration d’Art martial Khmer

Concert musical DJ Khla

Danse traditionnelle (La Jeunesse)

 

En attendant voici en vidéo, la dernière édition de la Samaki Days Paris!

Accès par les transports publics:

Métro : ligne 8 Station Porte-Dorée (puis suivre le lac par le côté droit) ou Station Liberté
bus PC1 (arrêt Claude Decaen)
bus 325 (arrêt Carrefour de la Conservation)
Tram Porte Dorée à partir de 2013

Accès par la route: soit par Gravelle Porte de Charenton, soit par Route de la Ceinture / Porte Dorée.

 

LE PRAHOK

FOX_6494

LE PRAHOC

Au plus fort de la décrue, certaines espèces de poissons migrent en banc du Grand Lac vers Pnom Penh et le Mékong. Les patrons de pêche installent alors des grands barrages (daï) en amont de la capitale. Ces daï, barrages de bambou et de filets, véritables pièges à poissons, peuvent atteindre deux cent mètres et plus. Ils sont installés début décembre et se retrouvent tout le long du Tonlé Sap jusqu’à Phnom Penh. Ils permettent de capturer jusqu’à 75 % des petits poissons de moins de 10 centimètres qui serviront à la fabrication du prahoc. Un daï permet de capturer 400 tonnes de poisson par saison. Le coût « officiel » de l’emplacement d’un daï est de 2 000 dollars. (saison 96-97)

Le daï est un piège fixe tenu par des radeaux de bambous ancrés, formant des sections de 25 mètres de long sur 10 mètres de profondeur. Les mailles se rétrécissent de 10 cm à l’entrée du piège pour 10 mm à l’autre extrémité où un panier de rotin est fixé.

Les pêches sont particulièrement miraculeuses pendant les pleines lunes de décembre, janvier et février. Kompong Chhnang est la principale région productrice (près du quart du total estimé à 70 000 tonnes en 96-97, suivie de Phnom Penh et Siemreap).
Le fretin est immédiatement vendu aux riverains, les Khmers-Islam (Cham) qui préparent le prahoc (pâte de poisson fermenté).

Ils vident les poissons vivants et les laissent gonfler au soleil avant de les entasser dans des paniers circulaires, puis ils piétinent cetre masse de chair pour la réduire. Mélangée à du sel, elle se conserve toute l’année dans des jarres.

Très friands de prahok dont il existe diverses qualités selon le poisson utilisé, les paysans viennent l’échanger contre du riz.
Ils le consomme pur ou ajouté de porc, avec des crudités, ou comme accompagnement du riz.

SOURCE 

Victoria S.K.K.

LA CUISINE KHMERE

photo-2 copie 3

LA CUISINE KHMÈRE

Il convient de distinguer les habitudes alimentaires des gens de la ville de celles des provinciaux. Il existe une cuisine complexe et raffinée attachée à la maison royale, que l’on peut trouver dans de très rares restaurants.
La base de la nourriture khmère est le riz. Manger se dit  » manger du riz « , miam baï (citadins) ou hop baï (paysans).
A noter que la baguette ( de pain) a survécu au Protectorat mais que les baguettes chinoises n’ont pas la faveur des Khmers…

PETIT-DEJEUNE

Les citadins prennent leur petit déjeuner en dehors de chez eux, au restaurant ou chez les marchands de soupe ambulants. Ils prennent du riz avec du porc sauté et coupé en lamelles (baï sach chrouk )ou du riz au poulet ( baï sach maon), (mais le poulet est littéralement massacré en petits cubes), ou une sorte de porridge de riz accompagné de poisson,de porc ou de poulet ( borbor treï, borbor sach chrouk, borbor maon) ou de la soupe aux vermicelles chinois (kuï tiv).
Ils boivent un jus clair de café noir ( kafé khmao) ou bien café au lait glacé(Kafé teuk dors kor teuk kork).
A la campagne, les paysans petit-déjeunent chez eux avec le reste du riz de la veille (baï kork), ou du riz cuit pour l’occasion, ou de la soupe de riz ( borbor sor), tout cela accompagné de prahoc, ou de poisson séché ( treï ngit), ou de poisson fumé (treï cha’eu) ou des oeufs de cane salés (pong ti praï).
Chez les paysans, le petit déjeuner n’est pas très important, car ils préfèrent prendre un vrai déjeuner vers 10 h du matin et un dîner vers 17 h.

DEJEUNER ET DINER

Les citadins déjeunent vers midi et dînent vers 19h. Les repas, autres que le petit-déjeuner se prennent plutôt à la maison.
Les Plats

Un repas équilibré comprend du riz blanc accompagné d’une soupe ou d’un plat. La présentation des plats comptent autant que la saveur. A noter cependant qu’en général on ne se sert pas du plat de service dans des assiettes. Chacun pioche directement dans le plat. Le Cambodgien mange avec une cuillére, sans fourchette ni baguettes. (Beaucoup de paysans mangent encore à l’indienne, avec la main droite).
Outre le poisson (treï) surtout d’eau douce, frais ou séché, le Khmer mange du poulet ( sach moan) du porc (sach tchrouk), du boeuf (sach kor) des crevettes ( Bong kir), du crabe ( Kdam),de mer ou de rizière, des oiseaux (quand il en restait), des grenouilles ( Kong kèb), du serpent (Pous), des oeufs frais de cane ou de poule.
Grillons grillés (Chang ret chin) et oeufs couvés (Pong tir kone), oeufs de tortue (Pong Andek) sont des amuse-gueules .
A noter que le Cambodgien ne sait pas boire sans grignoter quelque chose.
Sauces et condiments :
Le poisson séché en saumure, prahoc, est le principal condiment.
Les plats sont également relevés (mais jamais épicés comme en Thaïlande) de petits piments, herbes aromatiques, fruits acides, tamarin, menthe, gingembre, racines de lotus, citronnelle, poivre… toujours servis dans une petite coupelle à part.
Une malsaine habitude alimentaire impose le glutamate, produit aromatique, mais dangereux et strictement interdits dans les pays occidentaux.
Les légumes sont consommés cuits ou crus (jeunes feuilles, fleurs, fruit) parfois trempé dans une sauce (anluok teuk kroeung).
Parmi les sauces d’accompagnement, toujours présentes, citons :
– la coupelle de poivre moulu avec son citron, ( teuk mrich krôchma).
– la coupelle de sauce avec quelques morceaux de piment ( teuk treï matis).
– la coupelle de sauce soja ( teuk si’ive).
– la coupelle de sauce au prahoc avec son citron ( teuk prahoc krochma).
– la coupelle de sauce sucré avec des cacahouètes brisés ( teuk treï phaèm)Les soupes :
Les plats liquides ou semi-liquides se présentent sous forme de soupe consistante comme le samlâ . Parmi les plus appréciés :
Le Sngor tchruk treï, le Sngor chruk maon, le Sngor chruk sach kor, soupe de poisson( quelques grains de riz) ou de poulet ou de boeuf, accompagné du citron et ou du citronnelle.
Le Samlâ machou, potage de liseron d’eau (Tror kuon) ou de nénuphar (Pro lit) assaisonné au tamarin et au safran contenant hachis de poisson, se servit avec de piment frais.
Le Samlâ machou kreung, potage aigre-doux au tamarin et au safran contenant petits morceaux de boeuf ou de poulet ou de poisson et des légumes, mélangé avec beaucoup d’épice.
Les spécialités
Parmi les spécialités, le Baï chha, sort de riz cantonnais à la cambodgienne, le Trei aing, le Treï dot ou le Treï bâmpong, poisson grillé, accompagné des feuilles de salade avec des rondelles de concombre et des herbes aromatiques (chi), le Maon tim, poulet farci aux vermicelles et porc haché avec poivre.
A Phnom Penh, et le long du Mékong, on peut déguster des grosses crevettes d’eau douce ( Bang korng teuk sab).

LES DESSERTS :

Traditionnellement les repas ne comportent pas de dessert. Les sucreries (bâng ‘aem) sont réservées aux repas de fête et aux offrandes ou considérées comme une friandise et consommées; pendant les pauses casse-croûte…
Les plus appréciés des gâteaux khmers sont l’Ansamchrouk, rouleau de riz gluant fourré de viande de porc et de soja ou fourré de banane mûre, dit ( l’Ansamchék) , le Num kom, le Num bort , pâte du riz gluant fourré de soja ou viande de porc haché, se consomment à l’occasion des fêtes religieuses, surtout à la fête du mariage car l’Ansamchrouk, selon la légende, est le symbole brahmanique du linga (sexe masculin) de Shiva et le Num korm, représente le yoni ( sexe féminin) de Uma, la femme de Shiva (en termes populaires gouailleurs de Phnom Penh, chercher le Num korm, signifier aller chercher une fille de joie.)

Les marchands ambulants vendent les Akao, boulettes de pâte de riz gluant et de sucre de palme, cuites à la vapeur, le Ta pè , riz gluant fermenté, et donc alcoolisé, accompagné de noix de coco râpée.
Le Trip baï est apprécié dans les campagnes. Il est fait avec du riz gluant mélangé avec du sucre et du lait de la noix de coco
Les enfants adorent les gâteaux en forme de poisson ou d’oiseau.
Le Cambodgien a adopté quelques plats vietnamiens du Sud : Banh hoï, Banh zung, Nème neung… Ou chinois : Tao hou, Huy king, Chab chhay…
Il consomme beaucoup de fruits.

LES BOISSONS :

Les boissons les plus en faveur ,dans les campagne, sont les vins médicinaux traditionnels (Sra thmam) , le vin du jus de palme( Teuk thmot chou) et l’alcool blanc (Sra sor).
En ville, les gens préfèrent la bière locale ou des vins étrangers.
Jus de canne, jus de coco, jus d’orange et jus de palme sont très appréciés.
Les Khmers aiment l’eau parfumée au jasmin.

SOURCE

Victoria S.K.K.