COMMEMORATION A LA PAGODE DE VINCENNES

COMMEMORATION EN SOUVENIR DES VICTIMES DU GENOCIDE

Ce 27 avril 2014 à la Pagode de Vincennes aura lieu la « Fête du souvenir » organisée par l’association MVGKR (Mémorial des Victimes du Génocide Khmers Rouges).

Chaque année, l’association organise une journée de commémoration le dimanche en avril après que les deux journées de festivités du Nouvel An aient eu lieu.

Elle rassemble toujours de nombreux cambodgiens. C’est en effet une journée importante pour la communauté. Qui n’a pas perdu au moins un être cher ou ne connaît pas un proche qui a subi des pertes ? Qui peut rester insensible au destin tragique des 2 millions de victimes innocentes qui ont péri dans des conditions inhumaines ? Qui peut rester insensible au difficile deuil de millions de cambodgiens qui ne savent pas où pleurer leurs proches défunts ?

genocide-cambodge_51

Il est important de commémorer une telle tragédie, dans le but de se donner les moyens de se relever, de se reconstruire, et de construire du positif pour le Cambodge. Nous pensons que toutes les générations ont un rôle à jouer dans ces objectifs. Et pour ce faire, nous sommes convaincus de la nécessité d’instaurer un dialogue durable entre l’ancienne et la nouvelle génération de cambodgiens.  Car c’est grâce à l’union et à la solidarité que le Cambodge pourra à nouveau rayonner aussi fort qu’il le mérite.

La commémoration nous concerne tous, quelle que soit la génération.

DEVOIR DE MEMOIRE : ETAT DES LIEUX 40 ANS APRES

D’un point de vue international, l’un des plus grands crimes contre l’humanité que l’Histoire ait jamais connu n’est toujours pas puni. Aujourd’hui, le procès est à l’état suspendu. Près de 40 ans après, le Cambodge n’a toujours pas obtenu justice…

En France, les circonstances de cette tragédie peuvent être aujourd’hui appréciées grâce à de nombreux témoignages qui existent sous plusieurs formes : livres, films et plus récemment à travers la bande dessinée. Chaque témoignage apporte un éclairage supplémentaire et complémentaire. En réalité, nous avons beaucoup de chances de pouvoir disposer d’autant de témoignages, et nous invitons vivement à saisir cette chance. Car …

… La jeune génération au Cambodge n’a pas cette chance. Le génocide n’apparaît dans les manuels scolaires que depuis 2009. Et bien que des centres de torture et d’exécution soient devenus des musées, ils remportent peu d’intérêt auprès des Cambodgiens. Récemment, j’ai même découvert  que beaucoup ne croyaient tout simplement pas à ce qui s’est passé. A la conférence du 12 avril dernier, Christine Bouteiller, auteur du film « Les égarés » nous avait confié : « les familles m’ont demandé de montrer des images du génocide à leurs enfants, aussi dures soient-elles, car ils ne nous croient pas, ils ne croient que les images ». Aujourd’hui, l’effort est encore long pour le corps enseignant de faire admettre aux étudiants que le génocide n’était pas un simple épisode, mais bien un évènement important de l’Histoire du Cambodge.

POUR PLUS D’INFOS :

Toutes les infos sur le procès : http://proceskhmersrouges.net/

Article du Monde sur l’apparition du Génocide dans les manuels scolaires cambodgiens : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/02/13/au-cambodge-les-khmers-rouges-font-leur-entree-dans-les-manuels-scolaires_1154541_3216.html

Entrée en matière pédagogique sur la prise de pouvoir des Khmers Rouges : la BD de Tian « L’année du Lièvre » (tome 3 en cours)

Léone SKK

%d blogueurs aiment cette page :